Utiliser la cigarette électronique


Utilisation et fonctionnement des cigarettes électroniques

L'utilisation de la cigarette électronique est de plus en plus répandue pour remplacer le tabac. Au lieu de la combustion du tabac, c'est l'évaporation d'un liquide qui contient de la nicotine qui permet d'en absorber.

Il est préférable d'arrêter de fumer complètement, mais si une personne n'y parvient pas, il est fort probable que l'utilisation de la cigarette électrique, ou vapoter, lui sera moins nocive.

Le e-liquide est un mélange de Propylène glycol et de glycérine végétale dans lequel sont ajoutées une concentration précise de nicotine et une saveur de tabac, de fruits ou autre.

Les proportions de propylène, qui aide au transport du goût, et de glycérine, qui produit plus de vapeur, peuvent varier selon le manufacturier. En général, c'est un mélange 50/50.

Ce mélange de liquide à la nicotine est ensuite vaporisé à l'aide d'une cigarette électronique qui permet de produire la dose de vapeur voulue.

Photo d'une cigarette électronique

La cigarette électronique est l'assemblage d'une pile rechargeable et d'un atomiseur qui vont faire évaporer le e-liquide à l'aide d'un petit élément chauffant. Une mèche absorbe le e-liquide par des trous dans l'atomiseur, que l'élément chauffe et évapore lorsqu'on appuie sur l'interrupteur.

Photo de piles rechargeables pour cigarettes électroniques

La pile pour e-cigarette devrait avoir un voltage (vv) ou un wattage variable (vw) pour nous permettre d'ajuster l'intensité de chaleur que va produire l'élément. Cela nous permet de contrôler la densité de vapeur que la e-cigarette produit. Naturellement, plus le voltage utilisé est haut, et plus on l'utilise souvent, plus la pile rechargeable va se vider rapidement.

Photo de clearomiseur à connexion 510 et ego

Le clearomiseur, la partie qui contient l'atomiseur, ou coil, et le e-liquide, vient en deux types de connexion, mais les piles acceptent habituellement les deux, soit le format 510 et le connecteur EGO. C'est habituellement la grosseur du contenant, le type d'atomiseur, et l'apparence du clearomiseur qui nous pousse vers un choix. Le format Protank et le Nautilus utilisant un coil BDC sont bien populaires.

Photo d'un atomiseur aspire BDC

La têtes d'atomiseur a une durée de vie limité, qui dure environ le temps de vapoter un 30ml de liquide. Lorsqu'on détecte un mauvais goût de brûlé, c'est que la mèche dans l'atomiseur est carbonisée. Si il ne produit plus de vapeur, l'élément chauffant est probablement brisé, et ne chauffe plus la mèche. Dans les deux cas, il faut remplacer l'atomiseur.

Photo du remplissage de e-liquide dans la cigarette électrique

Naturellement, quand la puissant de la pile rechargeable de la cigarette électronique devient trop basse, on obtiendra un bouillonnement, et une baisse de vapeur. Même si la pile produit encore une charge, lorsqu'elle passe sous la moitié de sa charge, elle produit moins de vapeur. Eventuellement, elle ne fera que clignoter pour indiquer qu'elle est trop faible, et on doit la remplacer ou la recharger.

L'économie d'argent qui va suivre l'acquisition de matériel de départ peut aller jusqu'à 1/10 du prix de l'utilisation de cigarettes de tabac. Le remplacement d'atomiseurs et le e-liquide sont les seuls items qui occasionnent des dépenses périodiques.

Les effets sur la santé semblent plus positifs que le tabac, mais comme l'utilisation de la cigarette électronique est assez récente, ses effets secondaires à long terme ne sont pas encore connus. Certaines personnes peuvent avoir des réactions au propylène glycol.